En route vers la N1F – Interview de la coach Manuela ILIE

En route vers la N1F – Interview de la coach Manuela ILIE

  • La fin de saison arrive et avec elle les enjeux sportifs ! Avant d’aller plus loin pourriez-vous nous parler de façon globale de la saison des tigresses ?

C’est une saison mouvementée. On a mis les bases déjà l’année d’avant, on a construit un projet de jeu et on a essayé de le consolider cette année tout en lui apportant un peu plus de richesse avec les nouvelles joueuses qui sont arrivées. Cette saison a été riche. On a connu une petite baisse de régime sur les dernières rencontres mais toujours avec l’envie et l’enthousiasme de toucher à notre objectif final.

 

  • Selon vous, quelles sont les principales qualités du collectif des tigresses ? 

C’est surtout son hétérogénéité entre les jeunes joueuses et celles qui sont plus expérimentées. C’est le mélange entre la sagesse des anciennes et cette petite folie des jeunes. C’est un groupe attachant qui a bien vécu ensemble cette année.

 

  • Et à l’inverse, quels pourraient être les points sensibles de ce groupe ?

Le point sensible, c’est un petit peu le manque de confiance individuel qui a d’ailleurs apporté cette baisse de régime. C’est un groupe qui est capable de nous montrer le meilleur comme de laisser apparaître ses points faibles dans des situations où il y a de la pression.

 

  • Il y a des hauts et des bas. Les tigresses ont connu une période difficile récemment…

Ce ne sont pas des hauts et des bas. Les bas sont arrivés là en fin de saison quand on s’est approché du but final, c’est cette pression-là qui a peut-être été un petit peu moins bien maîtrisée mais je suis certaine que l’envie était toujours là.

 

Ce samedi, lors de la 22ème journée, les filles vont affronter Le Teil (12ème). Un match décisif, qui vous permettra grâce à sa victoire la montée de l’équipe féminine en N1, pour la première fois de l’histoire du FTHB !

 

  • Tout d’abord qu’est-ce que vous éprouvez à l’idée de marquer l’histoire du club ?

C’est pour moi une fierté. Je ne veux pas m’avancer sans entendre le sifflet final de ce match-là.

Je ne ressens pas de la fierté spécialement pour la montée, mais plus pour le fait d’avoir pu construire et trouver l’alchimie qui a mené ce groupe-là à ce niveau de performance et tu sais une alchimie c’est difficile à trouver.

Si on en est là, c’est parce qu’il y a eu un travail qui a été fait et je ne parle pas que de cette saison, mais depuis deux. Ce que j’ai pu amener, c’est cette envie de transmettre et de leur faire prendre conscience qu’une aventure comme celle-ci se construit petit à petit, et que c’est une aventure humaine avant d’être une aventure sportive. C’est de ce groupe-là que je suis fière, un groupe qui s’est construit, un groupe qui a bien vécu, c’est ça qui va le plus compter.

 

  • Avez-vous un message à faire passer à vos supporters ?

Ils ont toujours été là. Pour nous, sur la majorité de nos victoires qu’on a eu cette saison que ce soit à Frontignan ou à Poussan, ils y ont contribué. Toutes les personnes qui nous ont entourées (dirigeants, supporters, bénévoles…) font partie intégrante de notre groupe. Je suis certaine qu’ils seront là pour la dernière page de cette histoire qu’on a commencée il y a deux ans.

 

  • Comment et dans quel état d’esprit vous êtes-vous préparées à ce match ?

On a travaillé chacune de nos échéances au fur-et-à-mesure, en pensant au match qui arrive. C’est vrai que c’est le dernier, c’est vrai qu’il y a un enjeu et c’est justement ce que je veux transmettre aux filles, de pouvoir décontextualiser pour leur éviter d’être trop sous pression pour ce match-là. Si elles jouent libérées, elles peuvent atteindre un niveau de jeu correct. Ce que je souhaite aussi c’est que les gens qui seront là voient sur le terrain un groupe qui a travaillé depuis pas mal de temps pour arriver là malgré le fait qu’il n’y aura pas toutes les tigresses en raison des dernières blessures.

 

  • Est-ce que tu as quelque chose à rajouter pour conclure cette interview ?

Fière d’être ventre bleu, c’est surtout ça !  Chaque fois que je commence et finis un discours dans les vestiaires avant ou après un match c’est vraiment ça : c’est fière d’être ventre bleu, fière de faire partie de ce club qui se donne tous les moyens de se structurer et d’arriver avec les deux équipes des filles et des garçons à ce niveau-là.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier