Interview de Mikael Marie-Claire, nouvelle recrue au sein de l’équipe N1M

Interview de Mikael Marie-Claire, nouvelle recrue au sein de l’équipe N1M

Pourrais-tu nous parler de toi, ton histoire, comment tu es venu à jouer au handball ?

Je viens de la Martinique, je suis issu de la ville de Fort-de-France, dans un quartier qui s’appelle Citron et donc c’est un petit quartier où on joue très jeune au handball. Ma mère a joué au handball, mes oncles ont joué au handball, donc naturellement je suis allé vers le hand et j’ai fait mes premières années de handball jusqu’à 13 ans. Ensuite, je suis arrivé à Paris puis j’ai joué à Colombes pendant à peu près 10 ans. Après, j’ai joué à Angers, Angers Noyant, pendant 4 ans et je suis revenu sur la région parisienne où j’ai joué à Saint Gratien. C’était ma 4ème saison à Saint Gratien.

L’année prochaine à Frontignan, un club que j’ai découvert grâce à un ami à moi qui s’appelle Yasser, qui est de la région. J’avais envie de rejoindre cette région pour diverses raisons, personnelles et professionnelles, et donc j’ai appris à connaître un peu ce club. Je connais quelques joueurs qui jouent ici, j’ai rencontré les dirigeants deux-trois fois; on a pu échanger sur le projet de jeu, sur la structuration du club, son évolution, ce qu’ils voulaient mettre en place. Depuis, je suis un peu l’actualité du club, j’ai vu aussi que les filles montent en N1, que pour une première année des garçons qui sont en N1, ils ont fini 3ème, du coup c’est une très bonne perf. Ils m’ont convaincu et je les ai convaincus aussi de pouvoir signer et apporter ma petite pierre à l’édifice pour l’année prochaine et c’est pour ça que l’on a trouvé un accord pour cette année.

Pour résumer le parcours sportif de Mikael :

  • US Citron Martinique (972) : 1997-2004
  • E.S Colombienne (92) : 2004-2011 ; Équipes Jeunes
  • Angers-Noyant (49) : 2011-2014 ; N3/ProD2
  • Saint-Gratien-Sannois (95) : 2014-2018 ; N3/N1/Proligue

 

Pourrais-tu nous parler de ton meilleur souvenir dans le handball ?

Mon meilleur souvenir au handball, j’en ai deux. On a été champion de Martinique avec les jeunes en moins de 14 et il y a deux ans, la montée en pro ligue, un parcours un peu inattendu. On finit l’année à jouer les premiers rôles pour se qualifier pour la pro ligue, c’était une très belle expérience avec Saint Gratien.

 

Est-ce qu’en parallèle de ton parcours dans le handball tu as une activité annexe, professionnelle ? Peux-tu nous parler de ce parcours-là ? Comment arrives-tu justement à gérer ces deux aspects ?

A côté, je suis dans l’animation. J’étais directeur d’une structure jeunesse sur la ville de Saint Gratien et donc l’idée c’est de proposer aux jeunes des activités sportives et culturelles. Je fais ça à l’année et l’été je suis directeur de séjours, je pars, je fais des séjours à l’étranger avec des jeunes. Je travaille aussi avec l’UCPA. Voilà, après c’est clair que mon emploi du temps est un peu chargé, quand je suis au travail j’enchaîne directement avec les entraînements, le weekend les matchs et après l’été en général j’enchaîne aussi avec un séjour, c’est complémentaire. Je fais ce que j’aime dans l’animation et aussi avec le hand où je m’épanouis pleinement, j’arrive quand même à gérer les deux.

 

Quelles sont tes caractéristiques au niveau du handball ?

J’évolue sur la base arrière, essentiellement en arrière gauche mais j’ai aussi beaucoup joué en arrière droit l’année dernière en pro ligue, cette année aussi. Après mon style de jeu, je suis assez dynamique, très rapide sur les appuis, qui court vite. J’aime bien aussi défendre et monter les balles rapidement.

 

Peux-tu nous donner tes principales qualités ?

J’ai la joie de vivre, l’esprit d’équipe, la grinta, la détermination, toujours envie d’aller vers l’avant et toujours plus. Et j’aime gagner, en tant que sportif, c’est en nous.

 

Et à l’inverse, quels pourraient être tes points sensibles ?

En fait, j’aime bien que les choses soient faites à ma manière donc je suis très méticuleux sur certaines choses, impatient, de temps en temps ça peut arriver, même si maintenant j’ai appris qu’il faut être très patient. Mais des fois j’ai du mal.

 

As-tu déjà rencontré un peu l’équipe ou pas du tout ?

J’ai rencontré quelques joueurs lorsque je suis venu voir les matchs. Ce soir, aussi je vais profiter pour revoir le coach et les joueurs.

 

Tu avais déjà rencontré Ritchi (le coach) ?

Ritchi, c’est mon premier contact, on a eu deux-trois entretiens par téléphone ensuite j’ai pris contact avec les dirigeants, je les ai rencontrés, je suis venu assister à un match.

 

Tu as fait la démarche de venir au club ou c’est le club qui est venu vers toi ?

J’ai fait la démarche parce que, comme je vous ai dit, j’ai un ami qui connaît pas mal de monde ici et il connaissait mon envie de descendre dans la région. Il m’a mis en contact avec un joueur qui a donné mes coordonnées au coach. Le coach et les dirigeants ont regardé un petit peu mon parcours, ils se sont renseignés sur moi, ils ont regardé des vidéos aussi et donc ça s’est fait comme ça.

 

Et le choix du FTHB, c’est par rapport à l’histoire…

Effectivement, déjà quand je suis venu ici, j’ai pu m’apercevoir que c’était un club familial, très festif, il y a beaucoup d’enfants qui viennent aux matchs. Même sur la communication qui est faite autour du site, ça donne envie de venir. En discutant avec les dirigeants, on sent qu’ils ont une envie de faire évoluer le club étape par étape. Par exemple avec la N1, le but c’est de se stabiliser notamment avec les filles qui viennent juste de monter. De travailler aussi avec les enfants, les écoles, les villes, les municipalités, on sent que c’est un club qui a envie de grandir mais tout doucement et ça c’est appréciable. Car on voit maintenant comment les différents clubs se cassent un peu la figure si je puis dire et donc c’est appréciable de voir qu’ils ont envie mais de le faire tout doucement sans brûler les étapes.

 

Est-ce que tu as envie de nous dire autre chose ?

J’ai juste envie de dire que j’ai très hâte de commencer la saison, déjà de partir un peu en vacances et puis revenir fin juillet pour attaquer la prépa en août.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier